Chronique | « Phobos 2  » de Victor Dixen

couv17737446Auteur : Victor Dixen

Editions : Robert Laffont (Collection R)

Sortie : 2015

Genre : Science-fiction, jeunesse

Pages : 490

Synopsis :  « ILS CROYAIENT MAÎTRISER LEUR DESTIN. Ils sont les douze pionniers du programme Genesis. Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées. En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations. ELLE CROYAIT MAITRISER SES SENTIMENTS. Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour. Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger. En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé. MÊME SI LES SOUVENIRS TOURNENT AU SUPPLICE, IL EST TROP TARD POUR OUBLIER. »


Après la fin du premier tome qui est juste dingue, j’ai seulement réussi à tenir un mois avant de commencer ce second tome qui est un niveau au-dessus.

Qu’il s’agisse d’un second tome provoquait en moi une crainte que l’histoire régresse, mais loin de là. Dans ce tome, Victor Dixen réussit à nous maintenir en haleine, à nous surprendre et à créer un univers bien à lui. La séparation en cinq actes rend la lecture plus addictive que jamais et l’auteur fait monter le récit en puissance ; on ne s’ennuie pas ! En plus de cela, il arrive à nous replonger immédiatement dans l’histoire.

Durant tout le roman, nous sommes dans une position de fragilité, de questionnement, de soupçons, de révélations où nous essayons sans cesse de soulever le vrai du faux. Un nouvel habitat, de nouvelles relations se tissent, de nouveaux sorts se profilent ; nous sommes de plus en plus plongé dans l’histoire contrairement au premier tome qui a connu quelques longueurs. Je ne vais pas mentir en disant, qu’à un moment donné, que mon côté Potterhead a énormément adoré les clins d’oeil, surtout l’humour qui en ressortait. 

« Ce n’est pas celui qui reçoit qui décide ce qu’il mérite ou pas, c’est celui qui offre. »

Parlons maintenant des prétendantes… En dehors de Léonor, j’ai toujours beaucoup de mal à m’attacher aux filles et je pense que c’est dû au fait qu’on lit uniquement sous le point de vue de Léonor. Même après un tome, Léonor arrive toujours à me surprendre. De part son naturel et son courage, c’est le genre de personnage que j’apprécie tout particulièrement. J’aime beaucoup le fait qu’elle se fasse du soucis pour sa meilleure amie, Kirsten, même si elle, je n’arrive pas à la supporter puisqu’elle parle sans cesse de son chéri. Pour ce qui est de Elizabeth, Safia, Kelly & Fangfang, je n’ai rien de spécial à dire sur elles puisqu’elles ne m’ont ni transcendées ni agacées.

Victor Dixen est parvenu à exploiter davantage les prétendants comme je l’attendais. Commençons par Marcus qui semble tellement sûr de lui alors qu’intérieurement il est faible, déchiré. Il a cet aspect que j’aime chez un personnage masculin, puisqu’il est loin d’être parfait. Je remercie énormément l’auteur pour la partie qui lui a été consacré car je suis tombée en amour de ce jeune garçon. Alexeï est un mec imbuvable, jaloux, agressif, insupportable et surtout, détestable! Il se met tout le monde à dos en pensant être le meilleur. Je suis horripilée de voir comment il manipule sa chérie en jouant sur son état. Quant à lui, Mozart, pourrait être qualifié d' »amoureux malheureux » puisqu’il s’avère ne pas être avec la bonne personne à ses yeux (et aux yeux de tout le monde, d’ailleurs) et je trouve cela très triste pour son épouse. On peut dire que Kenji est quelqu’un de très particulier. J’aurais aimé que l’auteur nous en dise un peu plus sur ce qui cause son attitude un peu dérangée ; dommage. Même si Alexeï cherche les problèmes avec Samson, celui dernier est simple, sans chichis tout comme Tao

Sur Terre, trois personnages sont importants. Manipulatrice de la première heure, Serena McBee est aussi odieuse que Dolores Ombrage dans Harry Potter 5. Elle a cette facilité à passer du faux sourire à la tête complètement déboussolée. Elle a deux facettes qu’elle contrôle aussi bien que le programme Genesis. A la recherche de réponse, Andrew Fisher se met en route pour un périple plutôt agité et son côté parental vis-à-vis d’Harmony est plutôt mignon. Déstabilisée, Harmony McBee est en quête de son identité à cause des mensonges montés de toute pièce par son horrible mère. La relation qui se crée entre ces deux derniers et les douze prétendants est très intéressante à suivre et loin d’être terminée.

Veuillez m’excusez pour la partie spoiler, mais je dois exprimer mon état de choc. 

!!! DEBUT SPOILER !!!

Cette annonce comme quoi Marcus a été choisi par Serena McBee pour tuer les onze restants est inacceptable ! Depuis le début, je soupçonnais Kenji à cause de son attitude un peu décalée, mais vu que tout le monde le surveillait de très près, je me suis dis que ça ne pouvait pas être lui. Ensuite, j’ai eu un oeil méfiant vis-à-vis de Alexeï en raison de son agressivité et de son côté « monsieur-je-sais-tout ». Enfin, la nouvelle tombe, comme ça sans prévenir… Un scandale ! Pour moi, c’est impossible que ça soit Marcus… Je suis loin d’être d’accord. 

!!! FIN SPOILER !!!

« Même dans les situations les plus difficiles, il reste toujours un espoir. Même dans les mines les plus asséchées, il reste toujours une pépite »

Si tu n’as pas lu le spoiler, sache que la fin m’a énervée, choquée, angoissée et frustrée. Cette fin est encore plus surprenante et inattendue que celle du tome un. Au moment où tu lis ceci, je déteste l’auteur. 

En conclusion, que tu aies lu ou non le tome un, lance-toi, la trilogie en vaut assurément le détour. Tu passeras par sourire, bonheur, colère, étonnement ! Ma note pour ce deuxième tome est de 19/20. ☆

Publicités

16 réflexions sur “Chronique | « Phobos 2  » de Victor Dixen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s