CHRONIQUE | « Le corset des âmes »

004599168

.

June Mutti
________________

Le corset des âmes
________________

Contemporain_epub _Librinova

.

.

throwback-thursday-1

Pauline se retrouve à l’hôpital pendant six mois après un « mystérieux » accident. Le dos brisé, elle est prisonnière d’un corset imposant. La seule personne à venir la voir est Alain, le meilleur ami de son frère qu’elle n’a pas revu depuis le lycée. Alors qu’un psychiatre vient étudier de plus près le cas de Pauline, Alain est enfermé par hasard, dans les toilettes de la chambre d’hôpital. Il jouera le rôle du voyeur pendant quelques semaines, découvrant à quel point, il est lui-même soumis à l’écrasant « Corset des âmes ». L’idée d’une renaissance se dessine au travers des dialogues piquants des deux protagonistes, truffés de « larmes d’humour ».

.

throwback-thursday-8

Je remercie avant tout Mathieu de Librinova pour ce second partenaire et pour la confiance de la maison d’édition. Cela m’a de nouveau permis de découvrir une plume d’auteur que je ne connaissais pas. 

Bon… J’avoue que je n’ai pas compris ce qui s’est passé avec cette lecture. J’ai la grande impression d’être passé à côté de certains éléments de l’histoire car je n’ai jamais réussi à rentrer dans ma lecture. A aucun moment, je me suis sentie happée par l’histoire ce qui me rend  un peu perplexe.

L’écriture de June Mutti est plutôt fluide et très agréable à lire. Mais j’ai pourtant eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire, enfin, je ne suis pas du tout rentrée dedans. J’ai eu l’impression de lire sans cesse en surface.

Pour ce qui est des personnages, je n’ai vraiment pas accroché avec eux. Je ne sais pas si c’est dû à l’âge ou à leur comportement, mais quelque chose m’a ennuyé. Dans son lit d’hôpital, Pauline est d’une arrogance que je ne supporte pas. Je n’ai nullement apprécié le fait qu’elle se croit tout permis puisque c’est elle la patiente/victime. NON.  Quant  à Alain, il est le genre de personne très aimable et généreux, mais à mon sens, il ne devait guère se sentir obligé de « surveiller » Pauline parce que son meilleur ami le lui demande. En gros, j’ai eu beaucoup de mal avec ces principes… Cependant, les parties où chacun des personnages racontent ses désastreuses aventures familiales m’ont laissée une petite larme et là, j’ai eu le vrai sentiment d’être à côté d’eux et de leur tapoter le dos. 

❝  Pour elle, il n’y avait pas d’actes manqués, de mauvais moments, il n’y avait en réalité que des moments inappropriés. Demander de l’aide à vingt ans ? Inapproprié ! Lorsqu’on débute dans la vie et parce que les voisins regardent. Demander de l’aide à quarante ans ? Inapproprié ! Parce que l’expérience doit garantir une certaine sécurité  et parce que les voisins regardent. Demander de l’aide à soixante ans ? Inapproprié ! Parce que l’on doit alors être celui qui aide et parce que le dernier voir regarde. 

Par rapport à la fin, je n’ai rien compris. Pauline & Alain ne se voient plus pendant quelques temps et boum, du jour au lendemain, ils sont ensemble ? Trop brusque et tellement surréaliste. Une fin trop brève, rapide et sans émotion qui gâchent leur histoire naissante. 

En conclusion, je ne sais pas si c’est moi ou si le moment était mal choisi, mais cette lecture a été une déception. Je m’attendais à plus de drame. Je me sens mal de dire que ça ne l’a pas fait avec moi car il s’agit d’un partenariat, mais d’un autre côté, on ne peut pas tout aimer non plus. Dommage !

14/20

 

Publicités

3 réflexions sur “CHRONIQUE | « Le corset des âmes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s